Plus on s'éloigne des grandes villes, moins l'impôt est accepté
actu

... Voir le pseudo

14/08/2019

Neuf mois après le début du mouvement des « gilets jaunes », une étude publiée par l'OFCE revient sur les fondements de la crise du consentement à l'impôt en France. L'auteur, chercheur au CNRS, identifie une corrélation avec le niveau diplôme, l'âge et l'éloignement d'une grande ville.

Le débat sur le rejet de l'impôt s'est souvent focalisé sur l'exil fiscal, ce qui laisse à penser que le phénomène concerne avant tout les plus riches. Le mouvement des « gilets jaunes » a montré que cette crise du consentement à l'impôt pouvait éclater dans les classes populaires. Neuf mois après les premiers rassemblements sur les ronds-points, le chercheur au CNRS, Alexis Spire, a publié dans la revue de l'OFCE de nouvelles conclusions sur le ras-le-bol fiscal des Français, en retraitant les données de sa dernière enquête réalisée auprès d'un échantillon représentatif de 2.900 personnes en 2017.

L'étude est riche en enseignements sur le rejet de l'impôt. Premièrement, le chercheur a trouvé une corrélation entre le sentiment d'injustice fiscale et la distance par rapport à une grande ville. Son travail montre que les habitants des petites villes (entre 2.000 et 20.000 habitants) sont respectivement 1,68 et 1,35 fois plus enclins à trouver la CSG et l'impôt sur le revenu injustes que ceux des grandes agglomérations (de 200.000 à 1,9 million d'habitants).

https://www.lesechos.fr/economie-france/budget-fiscalite/plus-on-seloigne-des-grandes-villes-moins-limpot-est-accepte-1124182#utm_source=newsletter&utm_medium=email&utm_campaign=re_8h-20190814

... Voir le pseudo

14/08/2019

C'est dans les villes que se trouvent tous les hlm où les gens ne paient souvent pas d'impot.
Dans ces conditions, quand ce sont les autres qui paient, il doit être plus facile d'accepter l'impot

... Voir le pseudo

14/08/2019

C'est aussi dans les villes que se trouvent les riches qui échappent aux impôts...

... Voir le pseudo

14/08/2019

Sous investissement, sentiment de relégation sociale et politique, ...etc. Forcément la solidarité nationale dans les campagnes a du plomb dans l'aile.

... Voir le pseudo

14/08/2019

En réalité, nous vivons mieux à la campagne qu'en ville.
Il y a plus de pauvreté en ville.

Mais il y a clairement un mépris culturel de l'élite urbaine, et c'est tout le problème.

En bref, les écolos / féministes / lgbt / antiracistes (etc) des villes carbonisent tous les débats, et la seule chose qu'ils font monter, c'est Le Pen.

... Voir le pseudo

14/08/2019

Logique, l'impôt n'est qu'une somme prélevée pour entretenir les services publics et donc la qualité de vie. Comme cette qualité décroit dans les campagnes, l'image de l'impôt également.

... Voir le pseudo

14/08/2019

Faut savoir aussi que plus on s'éloigne des grandes villes moins l'impôt est payé.

Mais bon les gilets jaunes sont pas assez intelligent pour l'avoir compris.

... Voir le pseudo

14/08/2019

Les campagnards ils sont aux chômages ou en arrêt maladie, mais ils se plaignent du système :rire:

Bordel faut vraiment construire des places de prisons rapidement.

... Voir le pseudo

14/08/2019

Aujourd'hui une part importante du budget de l'état sert à entretenir un mode vie d'un autre siècle en campagne, routes, hôpitaux, école, service publique tout est maintenu alors que la population est partie, ces régions ne créer aucune valeur ajoutée et siphonne l'argent publique.

Aujourd'hui les citadins paient pour les campagnards qui sont même pas capable de comprendre la situation :rire:

Alors voir des campagnards se plaindre je trouve ça honteux, faut donner plus d'autonomie au region, que se soir pas au parisiens de faire vivre une population d'un autre temps.

... Voir le pseudo

14/08/2019

A mon humble avis, c'est l'exacte inverse qui se produit : cf. Macron :cute:

... Voir le pseudo

14/08/2019

Ton avis on s'en moque on parle de fait.

... Voir le pseudo

14/08/2019

Un fait sans preuves/sources n'est qu'un avis comme un autre

... Voir le pseudo

14/08/2019

Ce sont les urbains qui ne pigent plus rien aux réalités de ce monde.
Ils ont tout simplement pété un boulon.

... Voir le pseudo

14/08/2019

Pourquoi payer des impôts pour des services étatiques qui n'existent plus ou tellement réduit que les impôts devrait être proportionnel a cette baisse ?

... Voir le pseudo

14/08/2019

Voilà, c'est ça.

Par exemple, j'apprends que l'État consacre 140€ par an pour la culture aux franciliens, et 10X moins pour le reste du pays.

Ce sont aussi les urbains qui ont imposé l'agriculture industrielle qu'ils dénoncent.

... Voir le pseudo

14/08/2019

En même temps, il y a beaucoup plus de gens en Île de france, et le niveau de vie y est plus haut (plus de gens qui paient plus dimpots). C'est donc normal qu'il y ait plus de dépenses qu'ailleurs.

Et globalement, ce qui serait intéressant, c'est de comparer les dépenses / recettes en fonction des zones. Tu peux pas attendre la construction d'un hôpital dans une ville de 10.000 habitants (donc moins de recettes)

Si quelqu'un a ce genre d'études sous la main :hap:

... Voir le pseudo

14/08/2019

Cf ce que j'ai dit plus haut. Il y a de moins de moins de gens dans les campagnes, ça veut dire moins de recettes. Les urbains ne sont pas censés financer complètement les services publics des ruraux (ok pour la solidarité mais faut pas abuser :hap: )

... Voir le pseudo

14/08/2019

Forcément, c'est souvent dans ces coins-là que les gens paient le plus, mais ont le moins de services. Tout est envoyé dans les grandes villes et les banlieues.
Pas grand monde serait content de payer pour ne rien recevoir.

... Voir le pseudo

14/08/2019

Source ?

... Voir le pseudo

14/08/2019

Perso, j'ai acheté une grande vieille maison et j'ai un terrain. J'ai vécu 9 mois à Paris, et pour le même prix, j'aurais pris un studio, et encore...

Répondre

loading...

À suivre