Gad Elmaleh, Dany Boon, Jamel Debbouze... Les humoristes ne font plus rire
actu

... Voir le pseudo

12/07/2019

ENQUÊTE - Les stars de l'humour s'éloignent de la scène. L'inspiration n'est plus au rendez-vous chez les ex-rois du seul en scène.

http://premium.lefigaro.fr/culture/les-humoristes-ne-font-plus-rire-20190712

Quand Jamel Debbouze a expliqué fin juin sur RTL qu'il arrêtait la scène, l'annonce a fait l'effet d'un tsunami. «Pour que je puisse continuer à prendre du plaisir, il faut que je ménage ma monture. Je ne remonterai pas sur scène avant des années.» Seigneur du stand-up depuis vingt ans, il a mal vécu son dernier passage sur scène. Au point d'en perdre le sens de l'humour. Le 16 juin, il déboulait très en retard sur scène à Ivry-sur-Seine, au sud de Paris, pour un spectacle totalement raté, déclenchant la fureur des spectateurs. Face au désastre, lui-même déçu par sa prestation, il a remboursé 60 des 90.000 euros versés par la mairie. «Ce n'était pas une question d'inspiration, s'est-il défendu dans leMidi libre. Les conditions techniques étaient compliquées.»

Jeudi 11 juillet sur M6, cela s'est mieux passé. La retransmission du Marrakech du rire où il a multiplié les vannes a séduit 2,6 millions de téléspectateurs. À la rentrée, il repartira sur les routes pour les dernières représentations de Maintenant ou Jamel. Dans ce show qu'il joue depuis maintenant deux ans, la moitié de la salle lui est acquise. Mais la critique est unanime. Il compte trop sur l'improvisation.

«J'arrête le one-man-show pour me consacrer au théâtre et au cinéma car ça marche un p'tit peu donc cha va»
Dany Boon

Cette panne d'inspiration sur scène, une des hantises du métier, a frappé deux autres stars de l'humour, et pas des moindres. Début 2018, Dany Boon peine à faire rire avec la difficulté d'élever des adolescents hostiles. Pourtant, à Bruxelles, la première représentation du show était une merveille d'humour ciselé. Entre-temps, Dany Boon a allongé chaque sketch. Et pas qu'un peu. Le nouvel ensemble est indigeste. Le 31 mars 2018, au Zénith de Lille, il annonce que cette représentation sera la dernière: «J'arrête le one-man-show pour me consacrer au théâtre et au cinéma car ça marche un p'tit peu donc cha va.»

Gad Elmaleh, la dernière fois qu'on l'a vu seul dans un one-man-show, c'était à Stockholm, le 27 septembre 2018. Il a pris ses précautions. D'emblée, il avertit que les spectateurs abonnés à Netflix ne verront pas de nouveautés. Et pour cause: les sketchs sont ceux du show enregistré pour la plateforme de streaming. Il n'a pas non plus fait l'effort d'écrire des vannes sur les travers des Vikings. Sa vie d'alors est un tourbillon. Reparti de zéro aux États-Unis, il fait rire des millions d'Américains. Entouré d'auteurs, il doit écrire beaucoup et vite. Cette fois, il n'est pas question de plagiat mais parfois, il se contente de traduire certains de ses sketchs du français à l'anglais ou l'inverse. On serait en droit d'en attendre un peu plus. En France, son public ne l'a pas vu seul sur scène depuis 2013. Il teste des sketchs à Paris, notamment au One More Joke, temple du rire parisien où s'échauffent aussi Kyan Khojandi et Blanche Gardin, mais aucune date pour un nouveau show n'a encore été annoncée.

Ils donnent le sentiment de courir après les recettes qui ont fait leur succès

Être seul en scène est extrêmement difficile. C'est beaucoup plus exigeant que de jouer au théâtre ou dans un film. Au bout de vingt-cinq ans pour Gad Elmaleh et Dany Boon et vingt ans pour Jamel Debbouze, on perçoit l'impérieux besoin de se régénérer. Si les trois ont brillamment réussi, ils donnent le sentiment de courir après les recettes qui ont fait leur succès. Mais les vannes sur les quartiers - une spécialité de Jamel - ou sur le fait d'avoir souffert de la faim à l'arrivée sur Paris (Dany Boon) ne correspondent plus à leur réalité. L'inspiration née de leur quotidien devient compliquée. En tout cas, elle prête moins à rire.

Vis-à-vis de leur public qui ne roule pas sur l'or et n'a aucune idée de leur vraie vie, les blagues sur les jets privés et les propriétés à Los Angeles ne sont pas possibles. Comme on a pu le constater au Marrakech du rire 2019, de nouveaux brillants humoristes comme Bun Hay Mean sont plus crédibles. «Il n'y a pas si longtemps, Bun Hay Mean dormait dans la rue», a rappelé Jamel Debbouze.

» LIRE AUSSI - François Rollin: «L'humour est devenu un produit de consommation»

Son agent Bertrand de Labbey se veut optimiste: «Quand Jamel a donné son interview à RTL, il était fatigué après avoir travaillé jour et nuit sur le Festival du rire à Marrakech où il y a eu des défections de dernière minute, explique-t-il. Je l'ai vu trois jours tard et tout allait bien. Comme à son habitude, il reviendra avec un nouveau one-man-show dans six-sept ans et il va changer des choses dans son organisation.» Le ménage a déjà commencé. Les premiers fusibles qui ont sauté ont été ceux de la communication. Spécialiste de films documentaires, Delphine Blazy, la nouvelle porte-parole de Jamel Debbouze, n'a rien de l'arrogance de certains communicants du cinéma.

Concernant Gad Elmaleh, sa série «Huge in France» sur Netflix a reçu un accueil glacial tout comme la pièce «L'Invitation» à la Madeleine

Gad Elmaleh s'est, lui, séparé d'Anne-Sophie Aparis qui le suivait depuis vingt-cinq ans. Il écoute désormais Anne Hommel, experte en communication de crise qui a travaillé pour DSK et Benoît Magimel. Ce recrutement en dit long sur la panique de Gad Elmaleh face aux accusations de plagiat. Mais cela ne pourra effacer ses mauvais choix artistiques début 2019. Sa série Huge in Francesur Netflix a reçu un accueil glacial tout comme la pièce L'Invitation à la Madeleine. Gad Elmaleh avait gardé son agenda libre à partir de juin, espérant tourner la saison 2 de sa série à Los Angeles. «Aucune confirmation n'a été indiquée concernant un renouvellement de Huge in France», fait savoir Netflix. Faire venir les grands noms de l'humour américain à Paris et coproduire Bernadette de Lourdes ne rattrape pas le manque d'inspiration mais met un peu de baume au cœur.

Dany Boon a aussi manqué de nez. Début 2019, il s'est trompé dans le choix de sa pièce de théâtre et la comédie Murder Mystery mise en ligne sur Netflix fin juin n'est pas de haut vol. Pour autant, «c'est un gros succès et une suite est en cours», révèle son agent Cécile Felsenberg. Dany Boon a cependant un avantage sur Gad Elmaleh. Il est resté souverain au cinéma. Là, «il écrit tranquillement son nouveau film», explique Cécile Felsenberg. Jamel Debbouze, lui, lit des scénarios tout en préparant les dix ans du Marrakech du rire et en coproduisant La Belle Équipe de Mohamed Hamidi (sortie le 15 janvier 2020). Bertrand de Labbey a une petite idée sur ce qu'il faudrait finalement pour sortir ces comiques de l'ornière: une comédie bien ficelée avec Gad Elmaleh et Jamel Debbouze. Reste à l'écrire.

... Voir le pseudo

12/07/2019

oups c'est un peu long :doute:

... Voir le pseudo

12/07/2019

Ont ils seulement été drôles un jour ?

... Voir le pseudo

12/07/2019

C'est ça le truc, ils l'étaient. A leurs débuts.
Le problème c'est qu'ils font exactement la même chose depuis 20 ans. Jamel fait du Jamel depuis 20 ans. Gad fait du Gad. Dany Boon fait du Dany Boon.
Et ce qui marche au début, ben au bout de 20 à faire la même chose, ça finit par lasser.

... Voir le pseudo

12/07/2019

+1

Moi ils m'ont toujours mis mal à l'aise comme Elie et Dieudonné... Cette génération d'humoristes , c'était pas des humoristes mais des propagandistes politiques de la "diversitude merveilleuse" :)

... Voir le pseudo

12/07/2019

Ça arrive quand on ne copie plus :hap:
Les mecs sont juste incapables d'inventer eux-mêmes.

... Voir le pseudo

12/07/2019

Certains n'étaient déjà pas drôle à la base et d'autres ont été carrément grillé pour leur plagiat... Du coup c'est vrai que le nombre diminue...

... Voir le pseudo

12/07/2019

Dany Boon et Gad Elmaleh oui quand même

après le succès les a rendus chiants, imbus d'eux mêmes et fainéants

... Voir le pseudo

12/07/2019

J'ai jamais ris à une seule blague de ces énergumènes du show-biz cosmopolite, même quand j'étais communiste et gauchiste

... Voir le pseudo

12/07/2019

. L'inspiration n'a jamais été au rendez-vous* :oui:

... Voir le pseudo

12/07/2019

C'est aussi en parti car tu peux plus rien dire sans te retrouver avec 15 000 associations, compte twitter, schiappa et compagnie sur le dos...

Exemple : les blagues de Bigard avant et aujourd'hui ne sont plus considérées de la même façon, certains sont genés de rire a l' idée de se dire "est ce que c'est correct ce qu'il dit ?" Alors qu'à une époque on s'en foutait...
Pareil des blagues de Colluche passaient a une époque aujourd'hui est ce que ça passerait bien ? Pas sûr :noel:

Dsl pr les fautes je suis sur tél

... Voir le pseudo

12/07/2019

Bigard a deux fois la blague en 4 ans chez Hanouna, celle qui a lui valu les foudres de la bienpensance, les réactions ont bien changé en si peu de temps :oui:

... Voir le pseudo

12/07/2019

:oui: donc faut pas s'étonner du résultat

... Voir le pseudo

12/07/2019

Bun Hay Mean. :rire:
https://www.youtube.com/watch?v=PaF0YbHim2E
Chaque fois que je regarde cette vidéo j'ai des barres dans le ventre. :rire:

... Voir le pseudo

13/07/2019

Excellent :rire:

... Voir le pseudo

13/07/2019

🦉

... Voir le pseudo

13/07/2019

Le problème de l'humour actuel c'est qu'on vit dans une société qui se rapproche de plus en plus d'une caricature enfin certains faits de société sont de vrai sketch pitoyable et consternant..... Les humoristes ont bcp moins d'impact et finalement ont un discours très banal. En y ajoutant le phénomène de la bien pensance, l'humour équitable, le discours complaisant et bien l'humour d'aujourd'hui ne fait plus rire...... On bride nos émotions et nos paroles, on s'autorégule et s'autocritique à l'excès...... la spontanéité et le droit au dérapage n'existe plus.... on se fait chier en somme. Bon allez je me remet un pti coluche, desproges, jean yanne, un dieudo (d'avant la déconne) ........ et j'oublie tout.

... Voir le pseudo

13/07/2019

Caricature ? tu es gentil là.

Il suffit de se laisser poter par l'itw de de Rugy chez BFM pour s'en assurer. C'est un sketch. Littéralement, je n'en reviens même pas que sa défense ait pu s'articuler autour de toutes les bêtises qu'il a pu sortir. Je veux bien que le garçons soit acculé et avec une défense proche de l'impossible, mais avoir osé dire tout ce qu'il a dit au nez et à la barbe des français, cela caractérise tellement le culot et la comédie ambiante que l'autorité représente en Occident.

Mais bon, the show must go on, j'imagine :-(

Répondre