«On est les nouveaux esclaves» : à Alfortville, la colère des sans-papiers de Chronopost
actu
  • ... Voir le pseudo

    13/06/2019

    Ils se lèvent en plein milieu de la nuit, traversent pour certains l'Ile-de-France, marchent vingt minutes depuis la gare Pompadour avant d'arriver à l'agence Chronopost d'Alfortville (Val-de-Marne). Là, dans cet entrepôt, ces intérimaires, originaires du Mali, du Sénégal, de Guinée, de Mauritanie… déchargent les camions et trient les colis, de 3 heures du matin à 7 h 30. Leur quotidien depuis des mois, pour certains, quinze jours pour d'autres. Tous sont sans-papiers. Ce mardi, ils ont dit stop et se sont mis en grève, pour obtenir leur régularisation, avec le soutien du collectif des travailleurs sans-papiers de Vitry et les syndicats SUD-PTT et Solidaires.

    Derrière leur banderole, la vingtaine d'hommes rejoints par d'autres travailleurs sans-papiers, réclament leur régularisation. Mais à qui ? A Chronopost, filiale de la Poste ? A Derichebourg le sous-traitant ? A la société d'intérim qui les recrute ? Dans ce système de « sous-traitance en cascade », comme le résument les syndicats, les intérimaires se retrouvent « maintenus volontairement dans une situation précaire », accusent SUD-PTT et Solidaires.

    http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/alfortville-les-sans-papiers-occupent-l-agence-chronopost-ou-ils-travaillent-11-06-2019-8090958.php

  • ... Voir le pseudo

    13/06/2019

    Et après on s'étonne que moi, FDS, je ne trouve pas de taf :sarcastic:

  • ... Voir le pseudo

    13/06/2019

    Faudrait déjà en chercher , accepter de bosser de nuit et ne pas prétendre à 2 k par mois ..

  • ... Voir le pseudo

    13/06/2019

    Non seulement ils volent ton travail mais en plus il se plaignent, moi je dis faudrait les renvoyer direct en Afrique.

Répondre