Mamoudou Bassoum : « On n'abandonne pas une bataille en cours de route »
actu

... Voir le pseudo

21/05/2019

Le champion d'Europe de taekwondo, gilet jaune de la première heure, dresse le bilan de la mobilisation et fait un lien avec son engagement en cinquième position sur la liste du PCF pour les européennes.

Six mois après ses débuts, quel regard portez-vous sur le mouvement des gilets jaunes ?
Mamoudou Bassoum Depuis six mois, nous demandons la même chose. Et cela fait six mois que le gouvernement ne veut pas écouter. Il est dans une stratégie de destruction du mouvement, qu'il tente de discréditer. Ça l'agace que la lutte continue, que des personnes déterminées aillent jusqu'au bout de leurs revendications. Il fait tout pour adresser un message aux citoyens : ce n'est qu'une poignée de personnes qui sont là pour vous emmerder. Les gens viennent spontanément, en ont marre et repartent spontanément, mais, au sein du mouvement, il n'y a jamais eu de chef décrétant l'arrêt. Personnellement, j'estime qu'on n'abandonne pas une bataille en cours de route.

Comment êtes-vous arrivé à vous y engager ?
Mamoudou Bassoum Tous les jours, je roule 200 kilomètres aller-retour. Quand le prix du plein augmente, je le sens. Au sein du mouvement, chacun a pu exprimer sa colère. J'en avais deux autres : la vie des personnes en situation de handicap – une honte en France ! – et l'égalité entre les femmes et les hommes. Les écarts de salaires sont persistants et ce n'est pas normal. Depuis le 17 novembre, je ne suis plus seul dans mon coin. J'ai réalisé que beaucoup de gens pensaient la même chose que moi, mais qu'on ne s'était jamais retrouvé et organisé pour le revendiquer.

https://www.humanite.fr/mamoudou-bassoum-nabandonne-pas-une-bataille-en-cours-de-route-672387

Répondre

loading...