Uruguay: limogeages au sommet de l'armée pour non-dénonciation d'un crime politique
actu

... Voir le pseudo

22/04/2019

Le président uruguayen de gauche Tabaré Vazquez a limogé lundi le commandant en chef de l'armée et plusieurs généraux pour non-dénonciation de la disparition d'un opposant politique dans les années 1970, a-t-on appris lundi de source officielle.
La décision du chef de l'Etat uruguayen concerne le commandant en chef de l'armée José Gonzalez et cinq généraux, a précisé la présidence dans un communiqué.

Ces limogeages interviennent après les révélations du journal uruguayen El Observador qui a publié les confessions de l'ancien lieutenant José Gavazzo devant un tribunal militaire. Ce dernier reconnaît avoir jeté dans le fleuve Rio Negro, au centre de l'Uruguay, le corps d'un opposant politique, Roberto Gomensoro, en mars 1973. Il est reproché au commandant en chef de l'armée José Gonzalez, lequel faisait partie de ce tribunal militaire qui s'est réuni en septembre 2018 pour entendre José Gavazzo, de ne pas avoir dénoncé à la justice civile ce crime de l'ex-lieutenant, déjà condamné pour 28 autres homicides durant la dictature.

https://www.atlantico.fr/node/3569516

... Voir le pseudo

22/04/2019

Vivement que les socialistes quittent le pouvoir en Uruguay et qu'un Bolsonaro-bis arrive au pouvoir.

Répondre