Bolivie. Evo Morales affiche un bon bilan social
  • ... Voir le pseudo

    15/10/2019

    L'ancien syndicaliste paysan brigue un quatrième mandat à la tête du pays, un état qu'il a profondément transformé.

    Le chef d'État affrontera Carlos Mesa, président bolivien entre 2003 et 2005, dernier avatar de l'ère libérale à laquelle Evo Morales mit fin en arrivant aux commandes. Vice-président jusqu'en 2003, Mesa avait dû sa nomination au départ du président Gonzalo Sanchez de Lozada, qui s'était enfui après avoir réprimé les mouvements sociaux pendant l'épisode appelé la guerre du gaz, quand la gauche réclamait la nationalisation des hydro­carbures. Il souhaite un rapprochement avec les États-Unis, mais également avec le Brésil de Jair Bolsonaro. Les sondages sont pour l'heure plutôt bons pour Evo Morales, crédité de 32 à 38 % des voix, contre 26 à 28 % pour Carlos Mesa. Il faudrait alors un second tour, en décembre, pour les départager. Les sondages accordent toutefois une victoire du Mouvement vers le socialisme (MAS) de Morales au scrutin législatif qui se tient le même jour.

    Pour le chef d'État, l'élection présidentielle est difficile du fait du renouvellement générationnel. Les plus jeunes pourraient céder aux sirènes libérales, n'ayant pas connu les méfaits des politiques menées dans les années 1970, 1980 et 1990. Or, plus de 40 % des électeurs ont moins de 34 ans. Ceux-ci pourraient aspirer au changement.
    Pour autant, Morales peut afficher un bon bilan en matière économique, avec une croissance moyenne de 5 % sur les treize dernières années. Les ressources naturelles en gaz lui ont permis de financer une politique redistributive qui a permis de faire fondre la ­pauvreté, passée de 60 % à 33 %, et, pour la pauvreté extrême (ceux qui vivent avec moins d'un dollar par jour), de 38 %à 15 %. Les inégalités se sont réduites. Entre 2005 et 2018, le salaire minimum est passé de 54 dollars (49 euros) à 305 dollars (277 euros) mensuels. Pour les femmes, la participation aux institutions publiques a augmenté, avec 55 % de femmes députées.

    https://www.humanite.fr/bolivie-evo-morales-affiche-un-bon-bilan-social-678763

Répondre