redpillguy1234

... Voir le pseudo

19/05/2019

Ton topic a été 410 je reposte ma réponse au cas où tu voulais y répondre.

Pas la bonne mentalité, tu m'as tout l'air d'être un aigri qui veut fuir ses problèmes mais sans avoir de plan précis ni savoir où aller. Voyage davantage et attends de tomber amoureux d'un pays.

Pour ma part j'ai vécu dans 6 pays (France Angleterre Pays-Bas Portugal Allemagne Bulgarie) , certes ce fut pas un changement radical car cela reste l'Europe, mais ça dépayse, au moins temporairement. Par contre la Bulgarie j'y suis resté 4 ans, mon plus long séjour à l'étranger.

N'oublie pas que ton pseudo "redpill" c'est une terminologie de MGTOW, donc tu dois créer ton propre chemin plutôt que de t'enfuir dans n'importe quels entier en pensant que l'herbe sera plus verte ailleurs.

Tu peux nier les points que je vais établir ci-dessous car ce sont les fruits de mon expérience personnelle et de mon point de vue, mais si jamais ça peut t'aider :

1/ Si tu vas dans un pays non-anglophone, tu pourras certes parler Anglais avec entre 5 et 40% de la population (selon le pays), mais tu seras quand même confronté à la barrière linguistique dès qu'il faudra parler, lire, se faire des amis, etc...

2/ Quand tu t'installes dans un autre pays, il y a rarement un compromis. C'est généralement soit une grosse ville (Prague, Amsterdam, Sydney...), et donc tu verras une occidentalisation dans le mode de vie et la façon de penser des gens, ce que tu appelles "bluepill" . Ce phénomène touche même des villes comme Casablanca ou Istanbul, c'est dire :rire: . L'avantage c'est que tu t'y intègres facilement, notamment car il y a beaucoup d'étrangers. mais l'inconvénient c'est que tu seras que très peu dépaysé. Ou alors tu vas dans une petite ville ou un village, en mode rural. Certes tu seras dans un milieu davantage redpill/conservateur, mais les gens seront davantage fermés et ne t'accueilleront certainement pas les bras ouverts. Que ce soit en Allemagne, en Ukraine, au Vietnam ou au Chili, les paysans ne vont rien faire pour t'aider à te sentir bien. Ils vont au mieux t'ignorer, au pire t'être hostile. Pour ma part j'étais dans un bled en Allemagne, et malgré mon coté très sociable, j'ai du m'habituer à la solitude tellement les gens me tournaient le dos :rire: . Seule solution c'est de parler parfaitement la langue du pays dans lequel tu t'incrustes (si c'est pas dans une grosse ville) .

3/ Il n'y a pas de territoire bluepill et de territoire redpill même s'il y a des tendances. Peu importe où tu vas tu auras affaire à des progressistes dépravés et des conservateurs coincés, mais aussi beaucoup de gens modérés. Cela ne sert à rien de voir les choses soit tout en rose soit tout en noir, c'est trop simpliste est réducteur. Le simple fait de dire "je suis redpilled" cela sonne arrogant, comme si cela te conférait une lucidité et une intelligence supérieure aux pseudo bluepilled. Essaie d'être moins aigri et tu constateras que certains individus bluepilled n'ont aucune raison de voir les choses du mauvais coté.

4/ Un conseil, prends un papier et un stylo (ou le notepad de ton PC si t'as la flemme) et écris tous tes objectifs dans la vie (ceux qui te permettraient d'être heureux et épanouis) Maintenant trie ces objectifs en 2 catégories
- ceux que tu ne peux accomplir qu'à l'étranger
- ceux que tu peux accomplir aussi en France
Si tu n'es pas de mauvaise foi, cela devrait te faire prendre conscience que partir ne te fera pas avancer. Ce qui compte ce n'est pas tellement où aller mais surtout quoi faire.

Répondre