[Martin Eden] cette citation qui résume la pensée des kheys
  • ... Voir le pseudo

    18/04/2019

    "Martin secoua la tête, mais ne voulut pas donner d'explication.Comment l'eut-il pu ? Il était épouvanté du terrible abime intellectuel qui s'était creusé entre lui et les siens . Il ne pourrait jamais le franchir et leur exposer sa position,la position nietzschéenne à l'égard du socialisme . Il n'existait pas assez de mots dans la langue anglaise , ni dans aucune langue,pour leur rendre sa conduite intelligible . Leur plus haute idée d'une bonne conduite était , dans son cas , de trouver un emploi.Ils ne savaient pas dire autre chose ; à cela se bornait leur catalogue d'idées . Trouver un emploi ! Se mettre au travail ! Misérables et stupides esclaves , songeait-il, tandis que sa sœur parlait . Comment s'étonner que le monde appartint aux forts ? Les esclaves étaient obsédés par leur propre esclavage . Un travail ! C'était le veau d'or devant lequel ils se prosternaient et qu'ils adoraient."

    "Il secoua une nouvelle fois la tête quand Gertrude lui offrit de l'argent , tout en sachant qu'avant la fin du jour il lui faudrait rendre visite au prêteur sur gages."

    "T'approche pas trop de Bernard en ce moment, lui conseilla-t-elle.Dans quelques mois, quand il sera calmé, si tu veux, tu pourras conduire sa carriole de livraison.Si t'as besoin de moi, fais moi chercher, je viendrai.N'oublie pas."

    "Elle s'éloigna en sanglotant, et la vue de son corps épais et de son allure gauche lui serra le cœur.Comme il la regardait s'éloigner, l'édifice nietzschéen lui parut vaciller sur ses bases.La théorie de la classe des esclaves était parfaite, mais son application à sa propre famille le rebutait quelque peu. Pourtant, y eut-il jamais plus claire illustration de l'esclave piétiné par les plus forts que sa sœur Gertrude ? Le paradoxe lui arracha un ricanement. Quel beau spécimen nietzschéen il faisait quand il se laissait ébranler, lui et son outillage intellectuel, par un sentiment ou une émotion de passage,pis ébranler par la morale même de l'esclave, car c'était bien à cela que se ramenait sa pitié pour sa sœur. Les vraies âmes nobles étaient au-dessus de la pitié et de la compassion. Pitié et compassion avaient germé dans les baraquements souterrains des esclaves ; elles n'étaient rien d'autre que la sueur et la souffrance de ces populations de faibles et de misérables."

    Voilà les kheys c'est un passage auquel je tiens et m'identifie tout particulièrement , je pense que beaucoup d'entre vous y trouverons échos également.

  • ... Voir le pseudo

    18/04/2019

    UP , lisez au moins le premier paragraphe si vous avez pas envie de lire le pavé.

  • ... Voir le pseudo

    18/04/2019

    même ce forum me rejette https://image.noelshack.com/fichiers/2018/33/5/1534497500-20180817-111728.jpg

  • ... Voir le pseudo

    18/04/2019

    Et Martin il fait quoi maintenant ?
    Esclave ou RSAiste?

  • ... Voir le pseudo

    18/04/2019

    je te conseille vraiment de lire le roman https://image.noelshack.com/fichiers/2019/15/1/1554743064-depressionanime.png
    SpoilAfficherMasquerSuicide

  • ... Voir le pseudo

    18/04/2019

    Ok nekfeu

  • ... Voir le pseudo

    18/04/2019

    Parle nous de Martin Eden khey

  • ... Voir le pseudo

    18/04/2019

    j'aimerai bien kheyou mais j'espérai justement voir des personnes lancer une réflexion ou tout du moins donner leur avis , enfin faut se rendre à l'évidence le forum se meurt . Merci de ton message néanmoins.

    https://image.noelshack.com/fichiers/2019/15/1/1554743064-depressionanime.png

Répondre