[Débat] Pourquoi tente-t-on toujours de faire des analyses rationnelles
football

RenoKhey

12/02/2019

... sur une science aussi inexacte que le foot ? :(

Le facteur chance et exploit individuel est quand même omniprésent dans beaucoup de matchs.

Je vous donne un exemple : les notes des joueurs lors de la finale de l'Euro 2016. Les portugais ont tous eu au-dessus de 6 pour la plupart, côté français un bon paquet a eu en-dessous de 6. Or, si le poteau de Gignac rentre à la 90eme minute, toutes les notes changent ainsi que l'analyse globale du match. Pepe par exemple passerait de 8 à 3, d'autres joueurs portugais perdraient en note, etc. A l'inverse tous les français seraient glorifiés et on parlerait de génie de Deschamps avec le changement de Gignac etc. Bref vous avez vu à quoi repose une analyse entière d'un match dans le football ? A des détails dépendants complétement dépendants du facteur chance (ici en l'occurence, le poteau de Gignac, qui à quelques centimètres près faisait but)

Nice encore hier par exemple : sur l'équipe et Eurosport on vantait la solidité de l'équipe et le génie de Vieira, mais il suffisait que Lyon plante une occasion sur ses 20 pour que toute cette analyse tombe à l'eau (on peut parler du sauvetage miracle de Herelle face à Fekir ou du match de fou de Benitez)

D'autres matchs encore, qui sont décidés par des facteurs chance ou exploit individuel, et pourtant les consultants et les coachs continuent de tenter de nous pondre des analyses globales d'après-match.

Je ne fais pas partie de ceux qui pensent que « la chance ça se provoque » et j'assume.

Je fais aussi partie de ceux qui pensent que le coach peut être le meilleur du monde et faire les meilleurs choix possibles en termes de compo de joueurs de tactiques etc. , le facteur chance dans un match peut toujours lui jouer des tours

Vos avis ?

ShuckleGod

12/02/2019

Le facteur arbitrage aussi, notamment avec le Real http://image.noelshack.com/fichiers/2016/24/1466366209-risitas24.png

KheyNDA

12/02/2019

Barca - Valladolid si je te dit victoire du Barca t'en pense quoi ?

RenoKhey

12/02/2019

La Grèce de 2004 aussi. La fameuse défense de fer qui a vécu le match le plus chatteux de l'histoire des Euro en demie contre la République Tchèque qu'ils auraient pu perdre 5-0 tellement ils ont concédé une pluie d'occasions.

RenoKhey

12/02/2019

Oui le facteur arbitrage est à ne pas négliger c'est sûr et est un autre facteur d'incertitude dans le foot.

RenoKhey

12/02/2019

KheyNDA :d) Bah je te dis Barca favori mais je peux pas prévoir qui gagnera et j'aurais encore moins la prétention de vouloir analyser rationnellement le match à la fin (quoique là c'est encore discutable car il y a une réelle différence de niveau sur le papier, mais pour des équipes de niveau à peu près similaire c'est quasi impossible de sortir une analyse purement rationnelle à la fin d'un match)

RenoKhey

12/02/2019

Ou même certains coachs qui passent pour des génies alors que la plupart de leurs matchs sont gagnés sur un exploit individuel de l'un de leur top player.

Enfin bref pour résumer je pense qu'un match de foot est beaucoup trop aléatoire et comprend trop de facteurs d'incertitude pour qu'on puisse en tirer une analyse rationnelle cohérente à la fin du match.

Sur ce je vais me coucher, bonne nuit à vous.

AlexLagachette

12/02/2019

L'OP, y a du vrai dans ce que tu dis mais n'oublie pas à la base que c'est 2 équipes professionnelles qui s'affrontent
ce que je veux dire c'est que ce sont 2 équipes avec des joueurs qui font que ça, sont doués pour ça, ont commencé à 6 ans,...par conséquent fatalement ça va être très équilibré, y a pas beaucoup de différences entre 2 joueurs de haut niveau, dans la même situation ils feront le même choix, avec à peu près la même justesse technique

donc c'est sur que le facteur réussite entre en compte dans ce cas là

après la vérité elle est sur 38 matchs, tu peux pas parler de "chance" sur autant de matchs

froutch06

12/02/2019

Ce que tu appelles le facteur chance pourrait être aussi le facteur psychologique

Tu cites trois équipes : Nice, Portugal, Grèce
Trois blocs, trois équipes qui ont fait preuve d'un esprit de corps, en tous cas beaucoup plus que l'adversaire

UnskilledD

12/02/2019

Pour moi c'est un topic qui devrait être bien plus mis en avant quand on voit le nombre de topics : "X est invisible lors des gros match".

La seule chose qu'on peut dire à la fin d'un match c'est que telle équipe a mieux jouer que l'autre. Liverpool-PSG, Liverpool a clairement mérité sa victoire sur Paris tout autre résultat aurait été un vol si on regarde la performance des équipes. Le match retour, c'est juste l'inverse.

On peut également critiquer un joueur qui rate tout ce qu'il entreprend mais la plupart des critiques sont basées sur des préavis négatifs. Et au final tirer sur le poteau c'est pas un échec ou un fail c'est juste un manque de réussite.

legend7092

12/02/2019

je uis complètement d'accord l'op j'ai toujours pensé ça. La plupart des analyses sont baisées par des faits de jeu qui se jouent à quelques centimètres ou des erreurs individuelles imprévisibles sur lesquelles l'être humain n'a aucun contrôle. Le facteur hasard est prédominant dans les matches entre équipes de niveau équivalents

PasIdeePseudal

12/02/2019

Je suis d'accord.

Un milieu de terrain fait un match moyen, un attaquant marque le but décisif à la 90ème, et hop ! : la note du milieu de terrain change de 4,5 à 6,5. :rire:

WaldenAsh

12/02/2019

Exact

bealt

12/02/2019

Tout est une question de probabilité. Le Foot est un sport assez spécial où le facteur chance est largement présent, y a toujours une grosse part d'imprévisibilité au même titre qu'au Poker ou la spéculation financière par exemple.
Le principe est de jouer avec une certaine stratégie (tactique de jeu, composition de l'équipe etc.) la plus probabilistiquement gagnante en s'adaptant plus ou moins a l'adversité, et sur cent coup ton but est d'être gagnant le plus possible, tu peux avoir vraiment pas de chance et perdre dix fois d'affilés avec la même stratégie mais sur le long terme être gagnant finalement. Et c'est ça à l'échelle d'une équipe, mais aussi l'échelle d'un joueur, chaque action qu'un joueur fait, il doit calculer les probabilités long terme et voir si ça vaut le coup sur cent tentative en terme de ratio risque/rendement.

C'est bien pour ça que le famoso "culture de l'instant" est d'une stupidité incroyable, et c'est bien pour ça qu'une équipe peut perdre en ayant la bonne stratégie, ou gagner en ayant une plus mauvaise.

Ichimura

12/02/2019

Le facteur chance n'existe pas

La chance c'est quand tu dévisse un centre et que ça fait but ou quand ladversaire dégage le ballon dans le dos de de son coéquipier qui met un CSC.

Tout le reste c'est pas de la chance, c'est de la réussite.
De plus un pronostic est une question de proba. Les probabilités c'est justement une étude rationnelle d'événement incertains.
Enfin ton exemple est pas bon. Même si Lyon avait mis deux buts à Nice ça n'aurait pas infirmer l'analyse sur la solidité Nicoise. Concéder énormément d'occasion pour finalement encaisser très peu de but est une marque de solidité

RenoLaLegende

12/02/2019

Bah justement, c'est là qu'on est en désaccord khey. Pour moi le facteur psychologique est minime voire inexistant dans les matchs. C'est pas parce que tu désires dur comme fer ne pas prendre de but que tu n'en prendras forcément pas. Une inspiration de génie de l'adversaire et tout ton objectif peut s'écrouler.
Pour moi Nice, Portugal et Grèce sont des équipes qui ont fait esprit de corps certes, mais ce n'est pas ça qui les a menées à la victoire. Sur un match de 90 minutes ou 120 minutes à un moment donné, ces 3 équipes ont juste eu une chance monstrueuse.
Comme je l'ai déjà dit dans le post initial, si la frappe de Gignac part quelques centimètres plus à droite et fait poteau rentrant, on te refait toute l'analyse de la finale. Le Portugal aurait été vu comme une équipe dégueulasse qui a été punie à juste titre car elle n'a fait que attendre et n'a rien proposé, il n'y aurait rien eu à retenir de cette équipe. Là toutes les analyses d'après-match ont été plus ou moins les mêmes : bloc solide, s'ils ont gagné c'est grâce au coach Santos, rien n'est dû au hasard dans cette victoire, leur football était peut-être moche mais leur victoire méritée, etc.... Alors que putain, si le poteau de Gignac rentre, on t'aurait dit que c'était mérité pour la France tant ils ont eu d'occasions et que le Portugal aurait pu s'estimer heureux de ne perdre que par 1-0. Mais au final, on a dit l'inverse : à force de manquer ses occasions, la France n'a pas été réaliste et au final sa défaite est méritée.

La Grèce de 2004 pareil, ils subissent une avalanche d'occasions franches contre la République Tchèque en demies. Nice contre Lyon, 52 tirs concédés en 2 matchs, 0 but concédé. Pour moi j'appelle pas ça des "blocs solides", j'appelle surtout ça 11 joueurs qui ont eu une chance monumentale sur un match donné. Quand tu repars avec ta cage inviolée après avoir concédé autant d'occasions franches, je suis désolé mais c'est juste une chance énorme.

RenoLaLegende

12/02/2019

Bien sûr que le facteur chance existe. Chance ou réussite, c'est la même chose.
Et concéder énormément d'occasions pour encaisser très peu au final c'est plus le signe d'un manque de réalisme criant de l'adversaire que d'une réelle solidité.

NicoPornoLesAmi

12/02/2019

D'accord avec l'auteur, je up ce topic

sniper8495

12/02/2019

Je suis d'accord franchement, je me poste la même question aussi concernant les notes des joueurs.

Dans le foot tout va très vite, peut être + que n'importe quel autre sport, tu gagnes 3 matchs t'es en feu, tu perds les 3 d'après t'es en crise ..

Répondre

loading...